Adhérer à l’association

Association loi 1901

 Adhérer | Index

Radicalement Digne de PONTOURNY Non au centre expérimental de déradicalisation en milieu habité

   

  Non, ce projet n’est pas comme une autoroute ou une ligne grande vitesse dont personne ne veut chez lui. Une autoroute dans le fond du jardin c’est pénible mais ce n’est pas dangereux !!!


 Emportés dans la bataille pour sauver les emplois de Pontourny, nos élus locaux ne se sont pas opposés à ce centre. Seulement, les conditions qu’ils avaient fixées ne tiennent plus.


  Nous demandons à messieurs Château, Dupond et Baumel de tirer les conséquences de cette situation nouvelle.

Des élus locaux au service de qui ?

Les préfectures de police de Paris ne veulent pas de séances de déradicalisation tellement elles ont peur des représailles de DAESH.


On prèfère utiliser la détresse du personnel de Pontourny pour  délocaliser le problème en province en espérant faire coup double. Ne plus avoir à s’occuper du reclassement du site et se débarrasser de la « patate chaude ».


Nos élus mesurent-ils bien le danger ? La protection policière sera t’elle à la hauteur de l’enjeu ?

Les habitants ne risquent rien :

de qui se moque-t-on ? ?

Des riverains pris en otage

Insécurité et dévaluation des maisons

L’Etat prend en otage des familles entières.


 NON Pontourny n’est pas au milieu des champs mais à côté d’une zone résidentielle.


 Les riverains proches ont peur. Nous allons devoir vivre avec un regroupement de djihadistes à côté de chez nous.


 Pontourny est un centre ouvert, c’est à dire que ces dangereux pensionnaires pourront rentrer ou sortir.


 De plus, ce centre est une cible hautement symbolique pour les membres de DAECH.


 Cette peur il faut vivre avec au quotidien, car qui voudrait acheter ces maisons dans ce climat d’inquiétude  ?


>> Interview sur Radio France Bleu


Un centre ultrasécurisé

Et les riverains ?

  Des vitres blindées, des barreaux aux fenêtres, des chambres que l’on peut condamner individuellement, des couloirs que l’on peut fermer aussi individuellement, des caméras thermiques, des détecteurs lasers extérieurs, des maîtres chiens,… Il faut reconnaître que la sécurité intérieure du centre est en béton armé pour nos gentils radicaux.


 Qu’en est-il des riverains proches ? Rien ne semble prévu.

Sans doute aurons nous un grillage de 2,8m pour séparer nos maisons du site de Pontourny, mais ce budget n’est pas prévu pour cette année.


 Nous demandons la mise en place d’un protocole d’incident, mais à ce jour celui-ci se limite à « appeler le 17 (ne quittez pas, nous allons donner suite à votre appel…) » en cas de problème.


Bref, si cela nous a fait rire (jaune) jusqu’ici, l’absence de dispositions pour les riverains devient critique.