Adhérer à l’association

Association loi 1901

 Adhérer | Index

Radicalement Digne de PONTOURNY Non au centre expérimental de déradicalisation en milieu habité

Les dangers du regroupement

Interview de David VALLAT sur France Inter

Extraits :


  «Le regroupement des radicalisés est contre productif, nous créons les réseaux qui nous attaqueront»


  « Nous allons créer des réseaux qui se sont entre appréciés, on saura qui ne parle pas, qui résiste, qui est rebelle, qui est une balance, qui tient bon »


  « Vous ne pouvez pas demander à un jeune de se démobiliser lorsqu’il est dans un groupe qui est dans la radicalité. C’est impossible sauf à se faire déjuger par ce même groupe »


David Vallat sur France Inter>>

  L’expérience des prisons : la contrôleure des prisons met en doute le regroupement des détenus radicalises. Alors pourquoi vouloir appliquer ce regroupement dans un centre expérimental ?


  «Il n'y a pas d'engagement dans le terrorisme sans exaltation du groupe», rappelle Dounia Bouzar, qui redoute «le mélange des profils».          ->Lien


  Le regroupement sera tout bénéfice pour les recruteurs.


«Le regroupement des radicalisés est contre productif, nous créons les réseaux qui nous attaqueront» David Vallat Djhiadiste repenti

»

  Avec Pontourny, « ils veulent refaire un Charlie ? » :

un personnel en première ligne et son voisinage.


  En divulgant le lieu de Pontourny et en le médiatisant à outrance, le gouvernement met en danger les équipes travaillant dans ces centres et les habitants du Véron.


  Dounia BOUZAR, anthropologue mandatée par le ministère de l’intérieur pour la déradicalisation raconte son expérience :

« On a une interdiction [du ministère] d’ avoir deux fois la même salle ».« Les gens qui empêchent la chair fraîche d’arriver à Daesh sont repérés. … Daesh essaie de savoir où on est, à quelle heure on finit. » Et bien là, nous sommes sur un site connu et ultra médiatisé !


  De la même façon, le centre de déradicalisation de Bordeaux (CAPRI) pose comme condition nécessaire la confidentialité et le secret concernant leur locaux.        -> Lien


Une attaque d’une cellule de Daesh sur le premier centre de déradicalisation serait hautement médiatisée. Pourquoi expose-t-on ainsi la population du Véron et le  personnel de Pontourny en révélant l’adresse du projet et en le médiatisant autant ? Inconscience ou effet d’annonce ?

Pour mieux comprendre

4 vidéos de Dounia BOUZAR

 Un centre attendu

 Par tous

 


 Les méthodes de

 Recrutement

 


 Où en est la

 Déradicalisation ?

 


 La déradicalisation

 Selon Valls fait peur


Les Djihadistes

Mes voisins

  Depuis septembre,Pontourny a accueili 6 personnes. C’est par un  hasard de circonstances, que nous avons appris que 3 d’entre elles ne correspondent pas du tout au profil annoncé :


- Un fiché F, bipolaire violent

- Un cas psychiatrique

- Un djihadiste proche de la filière du Bataclan


  On ne se pose même plus la question sur le profil des trois pensionnaires restants.


  Pontourny est devenu depuis septembre un lieu où l’on regroupe des Radicaux Dangereux.