Adhérer à l’association

Association loi 1901

 Adhérer | Index

Radicalement Digne de PONTOURNY Non au centre expérimental de déradicalisation en milieu habité

Une expérience

Au cœur des habitations

  Non ce n’est pas une blague. Les éducateurs de Pontourny n’auront suivi qu’une formation de 2 mois avant de recevoir les radicaux. Un renfort de 20 « experts » itinérants (non connus à ce jour) doit les épauler. La compétence de ces experts est un élément clef dans la sécurité, car elle doit contrer l’effet de groupe (des radicaux regroupés se radicalisent les un les autres et finissent par créer un réseau). Or les méthodes ubuesques comme l’équithérapie, nous amènent à nous poser la question de leurs compétences.


 De l’aveu du syndicaliste Jean-Louis Salvaing, il a fallu 2 ans pour être opérationnel sur l’accueil de mineurs étrangers (ancienne activité de Pontourny), il en sera de même pour l’accueil des radicaux !!!


  Les élus concernés et responsables de ce projet nous l’ont  confirmé, que le métier de déradicaliseur n’existe pas. Ce centre est expérimental et il doit permettre de monter en compétence.


 Alors pourquoi avoir choisi un site proche des habitations pour créer ce laboratoire ? N’était-il pas possible de trouver un endroit isolé  comme une caserne militaire désafectée ?


  Dounia BOUZAR « On ne déradicalise pas avec une baguette magique » « Les jeunes manipulent sans arrêt des éducateurs non formés et les recruteurs se délectent de leur apprendre une totale dissimulation » Lien>>


Asien EL DIFRAOUI : Certains sont maitres dans l’art de la dissimulation. Il suffit d’un leader pour retourner tout un groupe » « Les centres de déradicalisation risquent de se transformer en académies du Djihad. Lien>>


  Rapport Pietrasanta P8 : « La déradicalisation est un processus extrêmement complexe et délicat à mettre en œuvre, il nécessite un véritable suivi sur du long terme et une réelle connaissance de la radicalisation Islamique. Toute la difficulté repose sur le problème de la « Taqîya » ou dissimulation qui complexifie la déradicalisation » Lien>>

Un mensonge d’état

Des volontaires

Sur toute la ligne

   Un djihadiste présent depuis l’ouverture du centre en  septembre et ce, contre l’avis de la DGSI, cela ne signifie qu’une chose : le ministère avait l’intention depuis le début de faire un centre de déradicalisation accueillant des individus dangereux (si cela avait été un problème de recrutement, ils auraient attendu un peu avant d’ accepter ce type de profil).


Déjà lors de l’affaire du fiché S en septembre, on imaginait mal le Préfet du Nord Pas de Calais avoir pris de lui même l’initiative sur un sujet aussi sensible, d’envoyer ce jeune à Pontourny. Cela siginifie que les préfectures avaient déjà reçu des consignes pour envoyer ce type de profil à Pontourny.


 La Fable des gentils radicaux volontaires n’a été inventée que pour faire passer la pilule auprès des élus locaux et de la population.


 Le projet est bien celui que le préfet N'Gahane avait annoncé au mois de mars 2016 avant de se rétracter.


Comment nos élus ont-ils pu se faire berner à ce point ? Comment ont-ils pu imaginer un seul instant que des radicaux volontaires pour se faire déradicaliser existaient ?